"Il faut cultiver notre jardin"

dimanche 3 février 2019

Les 7 vies de l'épervier

France 1600, Henri IV est au pouvoir. Il cherche à pacifier son royaume, signe l'édit de Nantes mettant ainsi fin aux guerres de religion. Mais les mécontentements des catholiques et des protestants se font entendre. Le 27 septembre 1601 naît son fils Louis XIII (issu de son mariage avec Marie de Médicis). Le même jour, en Auvergne, naît dans des circonstances dramatiques, la jeune Ariane de Troïl, fille du baron Yvon de Troïl, lequel, soupçonnant son frère Gabriel d'avoir séduit sa femme, chasse ce dernier des terres familiales.
Gabriel croise sur son chemin une vieille femme - une sorcière ? une intermédiaire entre les hommes et le diable ?- qui le fait justicier... pour le prix de son âme. Il devient alors Masquerouge, et comme Robin des Bois et autres vengeurs, se fait justicier pour les plus humbles soumis notamment à la justice très arbitraire du comte de Bruantfrou. Ariane ne peut qu'admirer cet homme qui incarne à ses yeux la justice et l'équité. 
Sept tomes, 7 vies, 7 éperviers, 7 destins qui se croisent, un scénario haletant servi par des dessins précis et superbes.Cothias et Juillard réussissent une fresque historique qui nous emmène d'Auvergne à Paris, reconstitution fidèle de la France d'Henri IV.  Historique et fantastique à la fois, cette série est réussie. Petit bémol : est-il nécessaire de faire couler autant de sang et qu'à chaque page quasiment on s'écharpe, on s'étripe, on s'éventre ?

samedi 2 février 2019

Pillules bleues

Discussion à propos des Idoles de C. Honoré (un spectacle sur les années sida) : une amie m'apporte une BD de Frédérik Peeters. Couverture vive et lumineuse qui renferme une histoire finalement tout aussi lumineuse.
Et pourtant, ce n'est pas gagné ! L'auteur nous raconte ses retrouvailles avec une ancienne amie du lycée, Cati, qu'il a toujours aimée. Les hasards de la vie font que leurs chemins se croisent de nouveau. Mais une nouvelle donnée est à prendre en compte : Cati et son fils sont séropositifs. Que faire avec ça ? Comment vivre avec et comment continuer à aimer, à aimer la vie ? L'auteur raconte le parcours de cette famille recomposée autour d'un amour plus fort que le VIH et tout ce qu'il implique. C'est beau, c'est sobre et c'est une belle leçon de vie.

"-Pourquoi tu m'aimes?
- Parce que quand tu traverses un passage piéton, tu sembles faire l'amour à la rue entière... et parce que tu sens le croissant chaud en te réveillant le matin...(...) parce que je me sens bien avec toi... parce que tu me fais rire... et que tu me respectes et que tu me fais pas chier aussi...parce que tu me stimules... que tu as de l'esprit...que tu es honnête... que j'aime tes yeux, ton cul, toucher le bas de ton visage et ta nuque, ton ventre, tes mains rêches, l'inclination de tes sourcils... parce que tu es la seule personne avec laquelle je ne joue pas un jeu... parce que tu es cochonne et impudique... forte et fragile... que tu te poses les bonnes questions... que tu me fais rêver à un monde idéal... que tu me donnes l'impression d'être quelqu'un de bien...et parce que contrairement à ce que tu crois, de toutes les les personnes que je connais, tu es la plus douée pour la vie..."

mercredi 30 janvier 2019

De l'art de réfléchir à sa pratique professionnelle

Ou comment transformer une immobilité obligatoire.
Rupture du tendon d'Achille = pause obligée pour que la machine se reconstitue.
Lecture d'ouvrages sérieux et inspirants pour réfléchir à la manière dont on peut construire des cours plus efficaces.
Lus donc
Apprendre ! de S.Deahaene
Mets-toi ça dans la tête ! Brown, Roediger, Mc Daniel
Cessons de démotiver les élèves de D.Favre
Pour une enfance heureuse C.Gueguen
A garder pas loin pour relire certaines pages !

dimanche 20 janvier 2019

Quelques BD

Les tomes 4 et 5 de la série des Vieux fourneaux où les papys loufoques nous entraînent une fois de plus dans des aventures rocambolesques.
Une jolie découverte : Sur les ailes du monde, Audubon de F.Grolleau et J.Royer.
L'histoire vraie du premier scientifique américain - d'origine française et naturalisé américain, entré au Panthéon national. En 1810, John James Audubon s'embarque sur le Mississipi pour son premier voyage d'exploration. Quel est son objectif ? Découvrir et peindre tous les oiseaux du continent. Car J.J. Audubon est un excellent peintre, mais aussi un vrai aventurier. Et, pour lui, il est essentiel de voir les animaux dans leur environnement pour mieux représenter la vie.
Peu doué dans les affaires (il a contracté beaucoup de dettes) et soutenu par sa femme qui le voit s'étioler dans une vie qui ne lui convient pas, Audubon se lance dans une traversée du monde sauvage de l'Amérique. Sa quête et son acharnement lui permettent de supporter bon nombre de mésaventures. Les auteurs ont fait le choix de raconter certains épisodes de ses aventures et les font s'enchaîner dans une belle continuité malgré tout. Un bel hommage à un homme tenace et dont le rêve a bien failli, plus d'une fois, lui coûter la vie. Des planches splendides qui ne sont certes pas dans l'esprit naturaliste de l'époque (il dut se rendre en Grande Bretagne - où il croisa Darwin - pour les faire enfin publier) mais qui rendent compte d'une nature immense et foisonnante aux couleurs chatoyantes. S'il ne manquait pas de prélever (avec un fusil chargé) des spécimens pour les étudier avant de les naturaliser, Audubon est tout de même un homme dont la conscience écologique s'éveilla au gré de ses aventures.

Davodeau et Joub Il s'appelait Géronimo.
Élevé en France dans une ferme coupée du monde, Geronimo est un jeune garçon un peu paumé qui rêve d'aller aux États-Unis. Un jour, il prend son courage à deux mains et décide d'embarquer illégalement à bord d'un cargo. Persuadé de se rendre au fameux "pays des Indiens", il découvre qu'il fait en réalité route vers... la Guyane. Là-bas, sans ressources, obligé de faire la manche pour survivre, il va lui falloir un sérieux coup de pouce du destin pour s'en sortir... Lecture agréable mais le scénario manque peut-être un peu de profondeur. La quête de l'identité est effleurée.

Lune et l'autre de G.Germain nous emmène au Japon où trois personnages seuls et confrontés à des moments charnière de leurs vies vont se rencontrer, s'aider.
La prostitué Risa vient de tuer son mac. En cavale, elle découvre une étrange petite fille, Hana, qui semble elle aussi voyager seule et fuir la grande ville sans véritable but. L'une et l'autre vont sympathiser, au point de ne plus se quitter et de poursuivre ensemble leur périple hasardeux. Pendant ce temps, le passant qu'a heurté Risa dans sa fuite, Shin'ichiro, est plongé dans une introspection inquiète et douloureuse. Incapable d'assumer sa paternité prochaine, débordé dans son travail, ce jeune addict au travail se sent perdre pied et voit dans l'inconnue dont il vient de trouver le portefeuille une possible bouée de sauvetage. Mais lorsqu'il se rend chez elle, il découvre à côté de la jeune femme alitée le cadavre d'un homme.Sur la route des deux femmes, un vieil homme dans une maison isolée leur offre l’hospitalité. Il élève des lapins et raconte des histoires de lune. Des espaces temps poreux, des événements étranges et des disparitions mais la magie japonaise opère.
Une jolie lecture.

vendredi 18 janvier 2019

Au coeur de l'ouragan

Landfall de Ellen Urbani
En 2005, l'ouragan Katrina dévaste la Nouvelle-Orléans. C'est un désastre humain et écologique. Rose, âgée de 18 ans, accompagne sa mère qui est bien décidée à aller porter secours aux survivants. La voiture est chargée de manteaux, de vivres, de produits de première nécessité. Elles prennent la route après une petite friction : parfois elles ont du mal à communiquer même si, globalement, la mère et la fille s'entendent bien. Sur le chemin, leur véhicule sort de la route et percute une jeune fille. L'accident est violent, Rose est la seule à en réchapper. Commence alors une double période de deuil : elle a perdu sa mère et se retrouve seule mais elle se sent aussi responsable de la mort de cette fille, Rosy, qu'elle ne connaît pas et pourtant dont elle a le sentiment d'être proche. Est-ce parce qu'elle porte les baskets de cette fille ? est-ce parce que Rosy avait sur elle une page d'annuaire déchirée avec leurs coordonnées ? Commence alors une enquête qui va permettre à Rose de retracer le parcours de Rosy mais aussi de mieux comprendre son histoire personnelle et l'éducation reçue de sa mère. Un parcours qui apaise, qui permet de comprendre et de mieux s'accepter.
Deux trajectoires, deux vies qui, a priori, n'ont rien en commun mais dont on découvre au fil des pages ce qui les unit.
Un roman bien écrit, une intrigue bien menée avec une alternance de chapitres (un chapitre pour chaque fille) qui se comprend et qui permet de nouer les fils entre les deux univers : l'univers de la petite blanche et celui de la petite noire.
https://www.babelio.com/livres/Urbani-Landfall/820163

mardi 15 janvier 2019

Manège Petite histoire argentine

Laura Alcoba nous raconte une part de son enfance en Argentine.

"Maintenant, nous allons vivre dans la clandestinité, voilà exactement ce que ma mère a dit. Pour la trappe dans le plafond, je ne dirai rien, même si on venait à me faire très mal. Je n'ai que sept ans mais j'ai compris à quel point il est important de se taire."
Argentine, fin des années 70, en plein milieu d'une guerre civile, opposant l'armée et les autres (les résistants au régime), telle est la toile de fond de ce témoignage.
La narratrice nous raconte à hauteur d'enfant ce qu'elle a vécu : l’arrestation de son père, les visites en prison, l'entrée en clandestinité, la nécessité de faire attention à ceux à qui l'on parle, les caches et réunions secrètes. Un regard pas si naïf, qui retranscrit l'ambiance tendue mais aussi les espoirs de ceux qui s'opposaient à un régime.  
Un beau témoignage qui rend hommage à ceux qui s'engagent au péril de leur vie.

 

lundi 14 janvier 2019

Le lambeau

Philippe Lançon, un des rescapés des attentats de Charlie Hebdo, raconte son parcours depuis le 7 janvier 2015 et se raconte dans le Lambeau.
Un texte extrêmement bien écrit, nourri de la culture de son auteur, amateur de musique classique et de textes ardus (Kafka, Thomas Mann, Proust...) mais aussi de peinture, de sculpture, d'art.
Un texte écrit d'une écriture au scalpel, aux phrases travaillées et denses.
Un texte qui raconte l'après des attentats et la disparition de celui d'avant.
Un texte qui donne la place aux morts : des visions terribles au début puis pacifiées. Ils seront toujours là tous ceux que la violence aveugle et stupide a emporté dans un bain de sang.
Un texte qui explique comment on survit à des actes effroyables, atroces et impensables.
Un texte qui nous fait vivre de l'intérieur des événements qui ont ébranlé la France entière.
Un texte qui nous fait suivre une lente reconstruction (du bas du visage détruit et réduit en bouillie et à l'état de béance par les balles des frères K). 17 opérations, deux hôpitaux parisiens
Un texte qui nous plonge, non sans humour et auto-dérision dans la psychologie de la victime.
Un texte qui rend hommage aux soignants, aux médecins, aux chirurgiens, aux kinés, aux psy, aux infirmières et infirmiers, aux policiers.... 
Un texte qui compte ceux qui ont compté dans l'après : des parents, des amis, des proches.
Un texte qu'il faut lire car il ne remue pas le couteau dans la plaie, il ne joue avec le voyeurisme, il ne fait pas commerce de cette expérience. Il répare : il répare le presque-mort laissé vivant par les terroristes, il répare bien des plaies.
Une introspection puissante, jamais larmoyante, une belle réflexion sur le rapport à la haine, au pardon. Une sacrée leçon de vie ! Merci !